navigation

Où sont les flonflons de Radio Montmartre ? 5 octobre 2011

Posté par Le Transistor dans : Archives,MFM,Radios libres , trackback

Elle aurait trente ans. L’âge d’une petite jeunette pour ses auditeurs composés pour une très large partie de séniors. Radio Montmartre, lancée par Guy Noël au début de l’automne 1981, détonne sur la bande FM avec ses flonflons, rengaines et ritournelles présentés sur le ton des radios du temps de la TSF. L’apéritif en chansons, Vive l’opérette, Thés dansants, Trompette d’or et ses invités, la grille de programmes annonce les couleurs : bleu, blanc, rouge.

En 1995, cette station qui s’est développée en province, devient Montmartre FM et perd un peu de son côté titi parisien. Elle laisse la place à MFM trois ans plus tard. Et laisse les fans de Berthe Sylva, Georgette Plana et autre Mistinguett orphelins sur la bande FM.

Pour illustrer ce qui faisait la singularité de cette antenne, voici un extrait de l’émission de Jacques Trémolo au milieu des années 80. Précisons que cet enregistrement est livré tel quel, sans coupures ni montage…

Frédéric – RadioBrest.net

 

Commentaires»

  1. Rappelons aussi que c’était la radio des débuts d’Evelyne Adam, la voix désormais indispensable des soirées de France Bleu.

    Aujourd’hui, il y a Radio Emotion, sur la côte d’Azur, qui a repris ces émissions rétros en pré-matinales (4h-7h, Mac Lafontaine). Et nombre d’associatives en France qui se mettent à l’accordéon le week-end.

    Répondre

  2. Encore, encore !

    Répondre

  3. Bonjour

    Je viens de « tomber » sur votre site par hasard.

    On parle peu de Radio Montmartre sur le Web et c’est dommage.
    J’étais aux côtés de Guy Noël à la création de la station.

    En 1981, François Mitterrand arrive au pouvoir. Dans sa campagne électorale, il avait annoncé la libéralisation les ondes.
    Guy et moi, nous lançons dans l’aventure avant même de savoir ce que l’avenir sera.
    Nous achetons un émetteur de 100 W et faisons installer une antenne.

    On choisi le nom de Radio Montmartre : le lieu, le style de la station, Aristide Bruant… les arguments ne manquaient pas.
    Cette radio diffusera uniquement des chansons françaises, se différenciant des radios et télévisions de cette époque, qui faisaient la part trop belle aux chansons anglo-saxonnes. Les musiques, elles, seront de tous horizons – la musique n’a pas de frontières.

    Un soir, je finis les raccordements techniques. Guy me demande quand on peut démarrer.
    La dernière soudure est encore chaude, lorsqu’il prend un micro et annonce :
    - » Ici Radio Montmartre. Si vous nous entendez, téléphonez-nous à tel numéro. Radio Montmartre, la radio de la chanson française. La station qui ne diffuse que de la musique de tous horizons et des chansons uniquement en langue française. »
    Musiques et chansons en alternance, c’était parti.

    Tout s’est enchainé rapidement. Guy et moi, tenions l’antenne toute la journée, enregistrions pour la nuit.

    Nous avons reçus un nombre sans cesse grandissant, d’artistes dont on ne parlait plus à la radio, que l’on ne voyait plus à la télévision; des artistes de grands talents, oubliés des médias de l’époque. Radio Montmartre les faisait revivre.
    L’idée était géniale !
    Ils sont venus en grand nombre.

    Nous avons fait notre premier gala au Cirque d’Hiver Bouglione, le jeudi 13 juin 1982

    À Radio-Montmartre, rien n’était en play-back, ni les chanteurs, ni les musiques.

    Nous sommes passés rapidement à la première place des stations libres.

    Pour ma part, je prenais chaque jour l’antenne pour le 7 – 9 h, puis le 12 – 14 h et 20 – 22 h.
    Entre ces tranches de direct, je m’occupais de tout, des programmes, des artistes, des galas avec leur préparation technique et artistique, des autres animateurs.

    Beaucoup d’auditeurs nous disaient qu’ils revivaient à notre écoute. Les chansons et les musiques qui avaient été leur enfance, leur jeunesse, leurs amours, les rencontres, les bals, leur mari ou époux disparu, étaient une inestimable fontaine de jouvence.
    Des fidèles de notre radio qui nous encourageaient, l’émotion dans la voix quand je les avais au téléphone.

    D’autres animateurs sont venus nous rejoindre. Jacques Trémolo, Roger Brécourt, Minouche Barreli, François Deguelt, etc.
    Puis est venu Raymond Marcillac, baptisé directeur des programmes. Il donnait seulement une revue de presse le matin.

    Guy Noël est décédé à l’âge de 88 ans, après un cancer douloureux, laissant sa femme bien désemparée. Ils avaient vécu ensemble tant de belles aventures radiophoniques.
    Un grand monsieur de la radio.

    Curieux ! En vous lisant, je vois la date du 6 octobre.
    C’est le jour de mon anniversaire …

    Claude Vaniscotte

    Répondre

    • Bonsoir
      moi aussi, le 06 octobre, c’est mon anniversaire(lol)
      Cher Monsieur, merci de nous faire revivre, par votre témoignage, les belles années de radio montmartre.
      J’ai 40 ans et écoutais RM, passionné d’accordéon, je ne loupais aucune retransmission depuis le club del’étoile.
      Les thé dansant étaient animés au départ par Noguez, Corchia, Larcange et Lorenzoni et parfois avec Aimable.
      Je me souviens des animateurs tels François Daven (qu’est-il devenu), Forez, Trémolo, Borel, Barelli, Varenne, Brécourt, Duvernay.
      Et puis Guy Noël, grand homme de radio.
      Supers souvenirs.
      Quid de RCF, qui voulu concurrencer RM avec pas mal d’animateurs. Etait-ce la même direction ?
      90,7 mhz, 103,9 mhz, 102,7 mhz étaient les fréquences parisiennes

      Merci de ces beaux souvenirs
      Christophe

      Répondre

      • Bonjour
        Je suis arrivé en 1990 en tant qu animateur à Radio-Montmartre..Nous nous sommes peut.etre croisès..?
        PATRICK TROUVE’

        Répondre

  4. Merci, M Vaniscotte pour ces précisions.
    Mais je me souviens aussi qu’à ses tous débuts, Guy Noel avait tenté de toucher (oh, quelques jours, pas plus…) la communauté antillaise de la régio parisienne. Ceci avant de créer la concept de Radio Montmartre! Il avait lui même été, je crois, patron d’une antenne sur les Antilles.

    Répondre

  5. Exact Régis, Guy Noël a été patron de Radio Caraïbes International.

    Répondre

  6. j aimerais retrouver le cd de roberto milesi lors de son passage a radio montmartre dand les annees 1980 1990
    MERCI

    Répondre

    • L’appel est lancé. Peut-être qu’un lecteur de cet article pourra directement vous contacter si vous laissez une adresse email.

      Répondre

  7. J’étais journaliste à Radio Montmartre en 1989 et 1990. Outre les infos, je présentais également une émission « de vous à moi » le vendredi à 18h. Je garde un très bon souvenir de cette radio, des animateurs, des accordéonistes et surtout de Minouche Barelli qui était devenue une amie.

    Répondre

    • Animateur sur Radio-Montmarte en 1990-1991-1992 et 1993 j’animais plusieurs émissions dont une le samedi matin LA VOIX CACHEE…Qui se souvient?

      Répondre

      • J’ai un très bon souvenir de cette période à RM.

        Répondre

  8. Bonjour, Je suis un admirateur de nos vieilles galettes et un animateur de Radio Bresse diffuse tous les mardi soirs sa collection de 78 tours, de 33 tours et 45 tours et son collègue, le lundi soir, un sur deux, ses 45 tours. C’est fabuleux et c’est une joie d’écouter ces belles chansons dont beaucoup sont remastérisées sur compact disc pour notre bonheur. Je n’ai pas capté Radio Montmartre qui a eu un énorme succès à Paris, sa banlieue et où les émetteurs étaient. Une radio tellement populaire qu’elle relançait les artistes d’une époque oubliée par les journalistes trop jeunes pour les connaître : Yvette Giraud, André Claveau, Jacqueline François, Henri Decker, etc…etc…etc….Elle continue à vivre sous le sigle MFM mais ce n’est plus le même plaisir malgré les millions de 78 tours enregistrés!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus