navigation

Radio Panoramas aimait l’accordéon et la valse… des fréquences 24 octobre 2011

Posté par Le Transistor dans : Archives,Histoire,Radios libres , trackback

A une portée de flonflons de Radio Montmartre,  les amateurs de musette et de chanson française rétro pouvaient trouver dans les années quatre-vingts en région parisienne Radio Panoramas, fondée par Jean Douhard et sa famille entièrement vouée au dieu Accordéon.
« J
e suis allé avec mon père proposer mon disque à Radio Montmartre mais son patron, Guy Noël nous l’a rendu en disant en gros si vous n’êtes pas contents, montez votre radio« , raconte Jean-Michel Douhard. Ces conseils font mouche et en avril 1982, la famille installe dans son pavillon de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) un émetteur de 600 watts réglé sur 96.7 MHz et un mât d’une dizaine de mètres de hauteur. Un revox diffuse de la musique non-stop et quelques émissions se mettent en place alimentées exclusivement par de la chanson française et de l’accordéon.
Une demande d’autorisation déposée à la Haute-Autorité n’a pas de suite. « 
Il paraît que le dossier s’est perdu« , déplore Jean-Michel. Panoramas entre-temps s’est décalée sur 96.2 mais doit se pousser en mars 1984 pour faire la place à la Voix du Lézard, autorisée sur cette fréquence. La radio du musette cherche une place sur une bande FM encore très anarchique. « On s’est installé sur 98.7 mais ça bourdonnait, ça crachotait, il y avait même des sons de cloches en bruit de fond ! Finalement on a trouvé une place en or, entre Judaïque et France Culture.«  Voici Radio Panoramas squattant le 93.6 fin mars 1984. Les radios autorisées ne l’entendent pas de cette oreille et même les riverains se plaignent. « En août 1984 , deux cars de CRS sont arrivés devant le pavillon et mon père a été placé en garde à vue«  se souvient Jean-Michel. Panoramas est saisie.
Mais les Douhard sont tenaces. Après le changement de gouvernement en 1986, ils achètent un émetteur de 5 kW et début 1987
, revoilà Radio Panoramas sur les ondes bien calée sur 95 FM. Un nouveau dossier est déposé auprès de la  CNCL. « Comme nous n’avions pas d’émissions 24h/24, on avait accepté l’idée d’un partage de fréquence, mais encore une fois nous avons été écarté« . La radio dépose un recours en justice. En vain. « En août 1987, fatigué de tout ça, mon père a coupé l’émetteur« , conclut Jean-Michel. Panoramas se tait et laisse les flonflons à Radio Montmartre.

En illustration sonore, voici un extrait de Radio Panoramas enregistré à l’été 1983 :

Frédéric – RadioBrest.net

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus