navigation

Radio commerciale : le lobbying s’intensifie 26 février 2010

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Locales , ajouter un commentaire

lesindes2.jpg Alors que le débat sur le relèvement du seuil anticoncentration de la radio analogique revient sur la place publique à travers certains articles de presse et la publication cette semaine dans les quotidiens d’une campagne d’information du GIE Les Indépendants à destination des élus, on se souvient qu’il y a quelques années c’étaient les gros opérateurs radio qui voulaient appliquer un tel seuil au groupement des stations locales commerciales et indépendantes…

Résumé de la situation : en 2010, deux groupes de pression communiquent à l’opposé sur le relèvement du seuil de 150 millions d’auditeurs potentiels pour un même groupe radiophonique (fixé en 1994).
D’un côté le « Bureau de la radio » représentant les intérêts d’RTL Group, NRJ Group, Lagardère Active et NextRadioTV, soit 12 des stations nationales les plus écoutées. De l’autre le GIE Les Indépendants gèrant la publicité nationale de 122 antennes plus modestes : des réseaux multivilles type Radio Nova ou Jazz Radio, des régionales type Alouette, Radio Scoop, Contact, et des locales type Voltage, Gold FM, Radio Ménergy…
Le Bureau de la radio n’a pas caché à sa naissance qu’un de ses objectifs était de faire comprendre aux pouvoirs publics qu’il fallait absolument relever les seuils anticoncentration afin que leurs réseaux puissent poursuivre leur développement. Le GIE de son côté communique cette semaine dans la presse sur « la pluralité de la radio en voie d’extinction », car si le plafond de concentration évoluait « la chasse aux fréquences » reprendrait localement à grand coup « d’offres de rachats spéculatives ».

Au regard de ce bras de fer, on se souvient donc avec amusement qu’en 2004 NRJ, sans rire, en appelait aux pouvoirs publics et demandait la création d’un « seuil au développement sans limite d’un groupement qui dispose d’un monopole de fait au sein des radios de catégorie B » (Les Indépendants). Un épisode à lire dans L’Humanité du 25 février 2004, dans l’article titré « NRJ : guerre aux indépendants« .

 

 

 

Disparition de la voix de « Crime story » sur Europe 1 14 février 2010

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Archives,Europe 1,Europe 2,Habillage,Locales , 1 commentaire

La disparition du comédien Serge Sauvion à l’âge de 80 ans nous rappelle le programme radiophonique auquel il avait prêté sa voix et son talent de narrateur sur Europe 1. Surtout popularisé par le doublage de Peter Falk dans les épisodes de Columbo, Serge Sauvion était en effet également le conteur passionnant de « Crime Story » sur les ondes à la fin des années 80. A l’heure du café (13h30-14 heures), le timbre de Sauvion plongeait quotidiennement l’auditeur dans l’ambiance savamment entretenue d’un polar bien construit, et ce jusqu’en 1991. L’émission fut ensuite diffusée durant une saison (1992-1993) le dimanche soir à 20 heures avant de passer à la trappe.
Le concept « Crime Story » fit cependant une réapparition estivale sur Europe 1 en 2008 et 2009. Pour les amateurs du genre, ces dernières émissions sont disponibles intégralement en ligne sur le site « Le Grenier de la radio« .

Signalons également sur le plan radiophonique, que Serge Sauvion fut la voix antenne d’Europe 2 dans les années 80 :

Ainsi que de la station bordelaise Wit FM au milieu des années 90 :

C’est quoi cette dépêche AFP ? 1 février 2010

Posté par Le Transistor dans : Actualité,Locales , ajouter un commentaire

lesindependants.gif  Etrange article mal alambiqué que cette dépêche AFP titrée « Les radios de proximité écoutent leurs auditeurs » et datée du 28 janvier 2010. A la limite du publi-reportage pour le GIE Les Indépendants, la rédactrice du papier part du principe que les deux millions d’auditeurs gagnés par les 122 radios locales du groupement entre 2002 et 2009 traduisent un succès, une réussite incontestable basée sur une recette simple : la proximité.
« Les radios de proximité envisagent l’avenir avec confiance », « la proximité est un vrai levier de développement » écrit la journaliste ; en oubliant notamment de souligner que le GIE Les Indépendants ne comptait que 83 stations membres en 2002, et couvrait à l’époque un peu plus de 80% de la population, contre 95% aujourd’hui.
Occultant toute nuance, l’article nous livre ensuite une équation miracle simpliste (« la bonne alchimie ») : proximité+publicité locale et nationale= succès. Et dommage pour toutes ces radios associatives qui n’ont droit qu’à 20% de publicité dans leur budget… Pas de miracle pour elles. Et pourtant si elles savaient comme la recette est payante !

Prenez-donc le meilleur de l’argumentaire d’un communiqué de presse, sans le mettre en perspective ; puis pour la forme rajoutez le témoignage-caution d’un consultant ; puis un petit mot sur les radios associatives, et hop ! Vous mélangez le tout et obtenez un article vite torché et réducteur.

Rock the boat ! 7 mai 2009

Posté par Le Transistor dans : Archives,France Inter,Locales,Pirates,RTL , ajouter un commentaire

A l’occasion de la sortie au cinéma de la comédie anglaise Good Morning England, les antennes françaises se souviennent cette semaine des fameuses stations offshore des années 60.
RTL et Georges Lang ont ouvert le bal samedi soir en reprenant une émission Saga consacrée aux radios pirates de la Mer du Nord, avec de nombreux extraits de Radio Caroline et Radio Luxembourg 208. Un programme à écouter (et lire) sur la
page internet de l’émission.

Radio Caroline était également à l’honneur hier matin, sur France Inter, avec le Cartier Libre de Caroline Cartier consacré à la station mythique. Un montage sonore à réécouter durant 7 jours ici.

Et puis, si vous n’en avez pas encore assez : un lien peu connu mais proposant beaucoup d’extraits d’une opération spéciale de Wit FM en mai 1993. Pour fêter son cinquième anniversaire, l’antenne bordelaise avait alors convié chaque soir durant un mois un présentateur de Radio Caroline à venir diffuser du « classic rock » pendant trois heures sur ses ondes. Voici la promotion antenne de l’opération :

Ainsi qu’un article sur le sujet, extrait de Radio le Magazine du mois de mai 1993 :

radiocarolinecarolinesurwit.jpg

Ce fameux Bongo et l’ambiance « Caroline » sont donc à retrouver en détail sur le site du radioamateur Eric Tiffon, qui a suivi et enregistré la plupart des shows. La totalité des sons est disponible ici. Ou bien avec les rapports d’écoute ici. Bonne écoute !

17 avril 1993 : Wit FM fait le plein de publicités 17 avril 2009

Posté par Le Transistor dans : Anniversaires,Archives,Locales,Publicité , ajouter un commentaire

17 avril 1993 : Wit FM fait le plein de publicités dans Anniversaires logo_witfm-1993
Pour les amateurs de vieilles publicités Darty, Champion et autre Conforama (y’en a-t-il d’ailleurs ?!), revivons la mise en ondes de trois écrans publicitaires diffusés en 1993 sur la station bordelaise Wit FM.
A l’époque, cette radio locale privée (propriété des Laboratoires Pierre Fabre, tout comme Sud Radio) est très populaire en Gironde avec son format « music and news » professionnel et fort bien produit. Les bonnes audiences étant au rendez-vous, les pauses publicitaires sont nombreuses et assez fournies en messages de grandes enseignes nationales.

Nous sommes donc le samedi 17 avril 1993, il est aux alentours de 11h20, l’animateur de la matinée (Laurent Courageux semble t-il ?) désannonce le titre « Qui sait ? » de Bruno Maman :

Suite à cette pause publicitaire, quatre morceaux sont enfilés :
- Lenny Kravitz « Stand by my woman »,
- Francoise Hardy « VIP »,
- Boys Town Gang « Can’t Take My Eyes Off You »,
- Tasmin Archer « Arienne”.

Puis,  à 11h36, le moment est venu de jouer :

Conforama, La Redoute, L’As de Carreau, Isio 4. Et hop ! Retour à la musique :
- Les Innocents « L’autre Finistère »,
- Thelma Houston « Don’t leave me this way »,
- Johnny Hallyday « Je veux te graver dans ma vie – Bercy 92 ».

Il est à présent 11h49. L’heure de féliciter la gagnante du jeu précédent, et de lancer une nouvelle pause publicitaire de deux minutes :

Suite à ces messages, Whitney Houston (« I’m every woman ») et Laurent Voulzy (« Carib Islander ») se chargent alors de terminer la matinée et d’amener l’auditeur jusqu’au top horaire de midi…

Source logo : Schoop.fr

123

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus